cleden cap sizun blason emblème armoiries bretagne finistere

Index > Patrimoine > Chapelles >

Chapelle Saint They

carte postale ancienne de la chapelle saint they

Symbole du Cap-Sizun elle surplombe la mer à quelques mètres seulement des falaises vertigineuses de la pointe du Van. Autrefois, lors des pardons, les procession faisaient le tour de l'enclos mais en prenant soin de border la falaise d'un tour de mottes coupées sur la lande voisine afin d'éloigner le mauvais sort. Aujourd'hui, il serait difficile d'en faire autant tellement la mer a gagné du terrain et la falaise s'est approchée de la chapelle.

carte postale ancienne de la chapelle saint they

Histoire de la chapelle

L'édifice a été construit à l'emplacement même d'une autre chapelle qui tombait en ruine, cette autre chapelle ayant elle même remplacé une autre située plus en avant (d'après la tradition).

La chapelle de Saint They est la plus vaste des chapelles de Cleden, son maître-autel en bois sculpté provient de l'église paroissiale, son clocher a supporté de nombreuses cloches dont une née d'un échange avec celle de Langroas.

Un couplet d'un vieux cantique à St They, exprime à la fois la crainte de voir la chapelle enloutie dans les flôts de la baie des Trépassés et le souhait de la voir tenir contre les éléments qui la menacent, telle une figure de proue sur l'étrave de la Pointe du Van.

carte postale ancienne de la chapelle saint they

Ra jomo pell c'hoaz en e za
Ar chapelig var ribl ar mor
Ma c'hello sant They divar e zor
welet ar bageier o treiza...

Que demeure longtemps encore debout
La petite chapelle au bord de la mer
Afin que puisse St They depuis sa porte
Voir les bateaux passer...

Aujourd'hui, la chapelle Saint-They, classée monument historique fini sa restauration grâce à une association (dont un membre est présent chaque jour pour vous accueillir) et elle promet de défier encore longtemps les embruns et les fortes tempêtes du Raz.

Les pardons à Saint-They

Autrefois, quatre pardons avaient lieu à Saint-They : le dimanche qui suivait la fête de Saint Roch, le dimanche qui précedait la fête de Saint Mathieu, le second dimanche de mai et le grand pardon, le premier dimanche de juillet. A ce dernier se rendait tout le Cap-Sizun mais également certains du pays bigouden, de Quimper et d'au-delà car la réputation du saint s'étendait à toute la Cornouaille. La procession de l'île de Saint débarquait au Vorlen, celle de Cleden se rendait à sa rencontre le long de la falaise et, après accolade des croix, elles revenaient de concert à la chapelle. La nuit de veille de pardon, la foule campait autour de la chapelle, sur la lande nue et l'on découvre encore parfois des liard tournois, à l'éffigie de Louis XIII, témoins de ces temps aujourd'hui révolus. Désormais ne subsiste qu'un seul pardon à Saint-They, celui-ci se déroule le 1er dimanche de juillet.

Voir aussi :