cleden cap sizun blason emblème armoiries bretagne finistere

Index > Patrimoine > Chapelles >

La chapelle saint Tugdual

Cette chapelle se situe au bord d'une route sineuse allant du bourg de Cléden à la baie des Trépassés, dans le village de Trouzent. Elle tapie sur le flanc d'un petit vallon qui se prolonge jusqu'au village de Kerléodin. Elle est de forme allongée et possède une seule nef prolongée par une sacristie.

photo de la chapelle saint tugdual en cleden cap sizun

Histoire de la chapelle

Le 31 mai 1772, un certain Nicolas Dagorn, fabricien de son état, fût chargé de construire en lieu et place de la chapelle, un édifice plus vaste permettant d'accueillir l'afluence des fidèles. Cette nouvelle chapelle, celle qui existe actuellement, fût achevée dans la même année comme l'atteste l'inscription sur le linteau de la porte d'entrée :

BATYE EN LAN 1772

A cette construction brute vint s'ajouter le clocher, construit pas Hervé Ansquer en 1775 pour la somme de 64 livres. La cloche, initialement prévue pour l'ancienne chapelle, avait été bénite le 22 juin 1738 par Jean Dagorn. Elle fût nommée Marie-Olive.

Enfin on construisit de la sacristie, achevée en 1779 par Jean Le Hir, maçon et Clet le Goff, charpentier. Il reçurent 85 livres pour ce travail, ajouté à la réparation de la balustrade du coeur, du lambris et de la toiture. Ces travaux sont datés sur la sacristie:

V. D. M. A JANNIC : RECTEUR 1779

photo de la chapelle saint tugdual en cleden cap sizun

L'intérieur de la chapelle

Celui est simple et très bien entretenu. L'autel semble être de facture recente, il se compose d'une table soutenue par deux pieds massifs, lequels sont séparés par une croix, le tout en granit. Dans des niches situées de part et d'autre du retable sont placées deux statues, saint Tugdual à gauche et saint Pierre à droite.

Les pardons à Saint-Tugdual

Autrefois, deux pardons étaient célébrés à Saint Tugdual mais aujourd'hui l'unique pardon a lieu le deuxième dimanche d' Aout.

Anecdotes

Au temps des moulins à vent, on balayait la chapelle pour que le vent se lève et fasse tourner les ailes. D'où le dicton local :

Troc'ha an ed du arog Sant Duel,
Gant aon e iaffe gant an avel

Couper le blé noir avant la fête de Saint Tugdual,
De peur que le vent ne l'emporte

Daniel Bernard relate à se sujet une histoire intéressante: Tonton Jean-Pierre P. du moulien de K..., ennuyé de voir que le temps calme se prolongeait, et poussé par ses clients qui réclamaient leur farine, s'en fut un jour balayer la chapelle en désespoir de cause. Sa besogne terminée, voyant que le vent ne se levait point, il se mit en colère, et brandissant son balai, il en donna un grand coup dans la poitrine du saint. Reveillé sans doute de sa torpeur, celui-ci décida de jouer un bon tour au coléreux meunier. Tonton Jean-Pierre constata avec stupeur, en revenant auprès de son moulin que les ailes en étaient brisées, la voilure déchirée et la toiture emportée. Le saint s'était vengé à sa manière. Tonton Jean-Pierre mourut peu de temps après sans avoir pu réparer les dégâts occasionnés par cette tempête inopinée. En punition de l'offense faite à son image, saint Tugdual l'avait condamné à assister impuissant, à la décrépitude de son cher moulin1.


1. Daniel BERNARD, Cléden-Cap-Sizun, Monographie d'une paroisse et d'une commune du Cap-Sizun, 1942.