cleden cap sizun blason emblème armoiries bretagne finistere

Index > Histoire >

Préhistoire

Il est difficile de dater précisement l'arrivée de l'occupation humaine dans le Cap-Sizun et sur la commune de Cleden. Cependant, quelques indices prouvent la présence des hommes pendant la période préhistorique.

Le Paléolitique

Cette période démarre avec l'aparition de l'Australopithèque, jusqu'à la fin de la dernière ère glacière, appellée également Würm. On peut donc la situer entre -5 millions et -9000 ans. Littéralement, elle signifie Age de la pierre ancienne mais on l'appelle communément Age de la pierre taillée.

Le climat

Le Paléolithique connait l'alternance de phases climatiques chaudes, interglaciaires, et froides, glaciations.

Les hommes

Durant cette période, les hommes vivent principalement du charognage, de la chasse et de la cueillette, on parle alors de chasseurs-cueilleurs. Ces hommes sont déjà habiles et se tiennent en position debout: on les appelle Homo Erectus. Certains avancent tout de même une évolution du charognage, c'est à dire la découverte et l'utilisation d'animaux déjà morts, vers une chasse controlée et spécialisée voire même de la pêche. C'est également de cette période que datent les vestiges d'art pariétal.

Aucune trace découverte à jour concernant cette période sur la commune de Cléden. Cependant, le site archéologique de Menez Dregan en Plouhinec témoigne de la présence de l'homme dès cette période. On ne peut exclure que ces hommes aient séjourné sur la commune de Cléden-Cap-Sizun et ce même s'il n'en subsiste de traces visibles aujourd'hui.

Le Mésolithique

Age intérmédiaire, on le situe entre classiquement entre -9000 et -5000 ans.

Le climat

Celui-ci connait un réchauffement important. De ce fait, par la fonte des glaciers et de la calotte glaciaire, le niveau des océans monte. La forêt progresse, gênant la liberté de mouvement des chasseurs-pêcheurs et cueilleurs, qui établissent leurs campements au bord de lacs et de marais.

Cette période connaît, entre autres, un développement des armes de jet. On assiste, en particulier sur le continent Européen, à la généralisation de l'emploi de l'arc et de la flèche. Cette évolution est en corélation avec des changements importants dans la nature du gibier notamment la disparition des grands migrateurs.

Le Néolitique

Autrement appellée age de la pierre polie, on situe cette période entre -5000 et -2000 ans.

Les hommes

Durant cette période, les conditions de vie s'améliorent sensiblement. Entre -5000 et -2000, la population mondiale passe de 500 000 à 5 millions. En paralèlle à leur sédentarisation, les hommes développent l'élevage et l'agriculture. Ils commencent également à célébrer leurs morts par la construction de tombes et dolmens, ils érigent des menhirs pour vénérer leurs dieux.

Les traces découvertes

On retrouve les témoignages du néolithique dans toute la Bretagne avec les menhirs et dolmens de Carnac ou le cairn de Barnenez. C'est également l'époque la plus représentée dans Cap-Sizun et dont on rencontre les traces et les objets, presque à chaque pas1. Malheureusement, la méconnaissance de leur importance historique a souvent conduit à leur destruction partielle ou totale.

Parmis les témoignages toujours visibles, les ruines de l'oppidum de la pointe de Castelmeur pourraient dater de cette période même si certaines sources avancent qu'il ait été rafraîchi après l'époque Gauloise. Les restes d'un dolmen sont également visibles entre la pointe de Penharn et le village du même nom. Celui-ci se réduit à une dalle de 3 mètres de longueur sur 2 mètres 20 de largeur mais il était, jusqu'aux années 1950, encore soutenu par un pilier de 1 m 25 de large.

De cette époque peut également dater un tumulus découvert le 2 avril de l'année 1889 par Jean-Marie Perhérin au village de Trévénan. Ce vestige était selon la tradition autrefois surmonté d'un moulin à vent et se situait à l'angle N. E. du champ dit Tal-ar-Vil. Le tumulus formait une butte d'environ 20 mètres de diamètre irrégulièrement aplani mais avait malheureusement été fort endommagé lors de sa découverte. L'archéologue LE CARGUET, dépéché sur place, y trouva des pierres noires, des charbons, quelques éclats de silex, deux petits galets verdâtres, réniformes, un peu aplatis, de la grosseur d'un oeuf de pigeon, et une hâche en diorite ayant les dimensions suivantes: longueur de l'axe, 0m085, largeur du tranchant, 0m050; celui-ci décrit un arc elliptique surbaissé. Pas de poteries2. Un vase brisé de la même éopoque aurait également été découvert dans un champ appelé Parc-ar-Men-Bihan à 80 mètres au nord-ouest de ce tumulus.


1. H. LE CARGUET: "Meules et molettes préhistoriques, gauloises et romaines trouvée dans le Cap-Sizun", Bulletin de la société archéologique du Finistère.

2. H. LE CARGUET: "Le tumulus de Trévénan en Cléden-Cap-Sizun", Bulletin de la société archéologique du Finistère, 1889.