cleden cap sizun blason emblème armoiries bretagne finistere

Index > Patrimoine > Chapelles >

La chapelle de Langroas

Cette jolie petite chapelle, tapie dans la verdure sur la route allant de Cleden à Goulien, est située à une intersection menant au village de Brézoulous. Elle a la forme d'une croix orientée vers l'ouest et est entourée d'un enclos qui n'est autre que l'ancien cimetière. Malgré sa simplicité, elle dégage tout le charme indescriptible caractéristique des chapelles Bretonnes.

exterieur de la chapelle de langroas en cleden cap sizun

Histoire de la chapelle

La chapelle daterait vraisemblablement de 1747 commme en atteste l'inscription visible au dessus de la fenêtre su transept sud:

FAIT : ENTIER
EMT : LAN. 1747
MESSIRE : AH.
DARCY : Rr

La clocher aurait, quant à lui été terminé dans l'année 1752, une inscription est visible à sa base:

F. PERRICHON. Rr. 1752

La chapelle actuelle remplace une autre qui était située au même emplacement mais qui était probablement dans un état de vétusté avancé.

Un échange de cloche fût fait en 1643 avec la chapelle de Saint-They. Une autre cloche fût bénite à l'élise paroissiale en 1963, on l'appella Marie-Hélène de la Croix.

Le sort de la chapelle pendant la révolution

La chapelle, comme toutes les autres chapelles de Cléden, fût vendu comme bien national sous la révolution. Son mobilier rapporta la somme de 59 livres 10 sols. Sa cloche fût transportée jusqu'à Brest par le navire L'Espérance. Le batiment en lui même fût acheté par un habitant de Brémel pour la somme de 2050 livres.

interieur de la chapelle de langroas en cleden cap sizun

Intérieur de la chapelle

L'entrée par la porte ouest se fait dans un petit vestibule séparé de la nef par une cloture à claire-voie dont les colonnes montent jusqu'au plancher de la tribune.

Passons en revue les trois autels. Celui situé dans le transept nord est initialement dédié à sainte Anne. Il est surmonté d'un ex-voto représentant un navire qui peut être celui cité dans le texte suivant: En 1836, dit M. Nicol, deux marins qui se croyaient sauvés d'un naufrage par l'intercession de la Sainte-Vierge, y vinrent en pélerinage; l'un, Guénolé Kerloc'h, laissa en ex-voto à la chapelle une statuette de la Vierge; l'autre, qui était commandant d'un navire de guerre et originaire de Brest, offrit en ex-voto un petit navire1.

Dans le transept sud, on peut observer un groupe de 5 personnages. De gauche à droite, le premier personnage représenterait de Pilate. Le second serait un larron, c'est à dire un des deux voleurs ayant été crucifiés avec Jesus. Le troisième représente le seigneur. Le quatrième serait le deuxième larron. Enfin, le dernier serait Hérode.

L'abside est séparée de la nef par une balustrade en bois. Elle comporte un autel en granit couvert de panneaux de bois peints surmonté par une statue de la Sainte Vierge tenant le corps inanimé de son fils sur ses genoux.

Le pardon de Langroaz

Comme les pardons des saints patrons de Cléden, celui de Langroas attirait autrefois une foule de fidèles. Il se fait aujourd'hui le dimanche qui suit le 8 septembre, fête de la Nativité de la Vierge.

Voir aussi :


1. MM PEYRON et ABGRALL, Notice sur Cléden-Cap-Sizun.

2. Daniel BERNARD, La chapelle de Langroaz et la seigneurerie de Kéridiern, Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, 1909.