cleden cap sizun blason emblème armoiries bretagne finistere

Index > Nature > Pointes >

La pointe de Penharn

plage pointe de penharn hein has porz louedec

Seule pointe de Cleden qui ne soit pas parfaitement orientée vers le nord, elle se compose d'un haut promontoire, surplombant la cote environnante, et d'un prolongement s'abimant dans la baie en une pente vertigineuse recouverte d'herbe grasse. On y accède par la D7 au niveau du village de Meil Kerharo et à une intersection menant au village de Pen ar Vogar.

Un nom révélateur

Cette pointe est située à proximité du village du même nom. Le karn en Breton est un lieu d'incinération. Non loin de ce village il existe un reste de dolmen qui se réduit à une dalle de 3 mètres de longueur sur 2 m. 25 de largeur, à demi ensevelie. Il y a quelques années, un pilier soutenait encore partiellement cette table. On peut imaginer que le nom de Penharn signifie simplement tête ou sommet de la nécropole.

Théatre d'un grand naufrage

Voilà deux jours que la brume court sur la lande et sur l'eau, et comme presque toutes les nuits, vers 5 heures du matin, les pêcheurs de Meil Kerharo se dirigent vers Porz-Louédec, un tout petit port blotti au pied d'une falaise haute d'une cinquantaine de mètres. Nous sommes le 19 Ventôse an VIII (10 mars 1800), et même en ce bout du monde, à à la pointe du Raz, les effets de la révolution se font sentir. Beaucoup d'hommes ont été enrolés dans la marine et l'ennemi vient roder près des cotes en bateau. On vit, on survit, de peu de choses et quelques poissons permettront d'attendre des jours meilleurs. Le chemin n'est pas très long de Meil-Kerharo à Porz-Louédec et tout à coup, à mi route environ, des bruits semblent venir du coté de la pointe de Kerharo. La brume accentue le caractère étrange de ceux-ci. Tous les gars se sont arrêtés et écoutent. Oui, les bruits deviennent plus nets, mais on y comprend rien. Tout le monde se regarde sans mot dire et s'y dirige à pas de loup. Il ne faut que deux minutes pour se trouver sur les hauteurs de Penharn et là, les bruits s'amplifiant, le spectacle est grandiose. Là, en bas, à 300 mètres environ, un gros vaisseau est venu s'échouer. Dans le flou de la brume la vie paraît grouiller tout autour. Le premier réflexe serait de porter secours, mais comme par intuition, ils préfèrent ne pas bouger1.

la crique de porz braz où s est abimé le HMS Répulse

Le H.M.S. était un vaisseaux de 183 pieds soit 57 mètres armé de 64 canons. Au moment du naufrage, il comptait 432 hommes (sans compter les prisonniers); le Commandant James Alms ayant été blessés quelques jours auparavant, il avait laissé sa place au premier lieutenant John Carpenter Rothery. C'est ce changement qui fût fatal au Repulse : après une erreur d'apréciation de Rothery, le vaisseaux talonne dans le Raz de Sein. Rothery se croit aux Glenans lors de l'atterage.

Cet évènement couta la vie à à 8 hommes anglais mais permit à la marine de s'enrichir de façon non negligeable grâce à deux ventes aux enchères pendant lesquelles des restes de l'épave furent vendus à la population locale.


1. Bruno JONIN : Le repulse, un grand naufrage à la pointe de Bretagne, 1984