cleden cap sizun blason emblème armoiries bretagne finistere

Index > Nature > Pointes >

La pointe de Castelmeur

les pointes de cleden cap sizun: pointe de castelmeur

Son nom se traduit par la Grande forteresse. Du haut de son promontoire, la vue est splendide : on y aperçoit, sur la gauche, la pointe du van, le phare de Tévennec, l'Ile de Sein; en face, le cap de la Chèvre, les Tas de Pois, l'entrée du goulet de Brest, la pointe Saint-Mathieu; enfin à droite, on aperçoit les plage de Telgruc, Saint-Nic dominées par le Menez-Hom.

Un haut lieu archéologique

De nombreuses traces de vie primitive y sont présentes. Sur les deux versants, les stigmates d'une présence très ancienne sont visibles sous forme de rectangles ou l'herbe pousse plus verdoyante qu'ailleurs. Ces habitations étaient au nombre de 95, 44 sur le versant Ouest et 51 sur le versant Est. Elles étaient toutes construites de la même façon : rectangulaires, l'entrée coté mer, dans le sens de la pente mais à sol horizontal, ce qui obligeait leurs constructeurs à creuser d'avantage à une extrémité qu'à l'autre. Une épaisse couche de cendre indique une destruction par le feu.

Un archéologue du nom de Paul Châtellier fît une exploration de ce village fortifié ou oppidum et y découvra une quantité de fers de lance, pointes de javelots, épées, haches, faucilles, et surtout beaucoup de poteries grossières c'est à dire fabriquées sans l'aide d'un tour.

L'entrée de l'oppidum était défendue par quatres lignes de fortifications et par trois douves profondes, le dernier rempart mesurant 4 mètres de haut sur 9 mètres de large.

Il est très difficile de dater des monuments de Castel-Meur car il semblerait que les fortifications aient été rafraîchies à l'époque gauloise. On peut malgré tout penser que les constructions en elle-même datent de 2000 ans.